Couture – Copier un habit que l’on aime en 10 étapes

On a tous des habits « chouchous », des formes que l’on adore et remet confortablement, ces vêtements que l’on pleure lorsqu’ils vieillissent car on ne les retrouve plus dans le commerce. Et si d’un coup de baguette magique, on pouvait les dupliquer ? Copier un habit, c’est pas si compliqué…

En général je préfère copier un habit que j’ai déjà porté plutôt que de partir d’un patron, car je sais comment il me va et si la forme me sert. Cela m’évite ainsi de perdre du temps à coudre un vêtement qui ne me plait pas une fois essayé.

Je ne suis pas couturière mais j’aime faire des tests créatifs. Dans mon entourage, beaucoup de personnes imaginent que la couture – ou toute autre activité manuelle – est difficile. Pourtant, on peut choisir des choses simples et tout devient facile. En parfaite novice, je cherche la simplicité, je fais des tests et apprend de mes expériences. Aujourd’hui, je partage avec vous mes petites astuces !

 

1. Choisir et analyser le vêtement

Regarder le vêtement et ses coutures, peut on différencier combien d’éléments différents ont été assemblés ? Les manches sont-elles comprises ? Moins il y a de morceaux ou de coutures et plus il sera simple à reproduire. Parfois, deux habits qui se ressemblent beaucoup peuvent être en réalité très différents à coudre !

 

2. Préparer le patron

Il y a plusieurs façons de copier un vêtement. Si le vêtement ne sert plus, on peut le découper entièrement pour en utiliser les différentes parties comme un patron. Mais si le vêtement sert encore, on va devoir en dessiner soigneusement un patron. Selon la complexité du vêtement existant, j’ai découvert différentes méthodes pour en dessiner un patron.

J’utilise selon mes besoins :

  • La méthode du contour sur papier
  • La méthode de la transparence
  • La méthode des épingles sur carton

 

3. Mesurer les parties du patron

Une foie le patron prêt, il faut penser aux quantités de tissu nécessaire. Pour cela il vaut mieux mesurer chaque partie. Penser aux morceaux à double et prévoir les marges pour chaque couture !
Souvent, je pars dans un projet sur un coup de tête, je mets simplement l’habit à plat et je mesure grossièrement le modèle avec la vendeuse/couturière à la mercerie.

 

4. Choisir un tissu

Armé des mesures (habit et patron dans le sac), aller en magasin choisir un tissu semblable en matière et élasticité. Ne pas hésiter à montrer l’habit à la vendeuse/couturière pour confirmer le choix du tissu.
Certains tissus seront plus faciles à utiliser que d’autres, tant au niveau de la couture que des finitions.

 

5. Laver le tissu

Ma copine couturière m’a conseillé de toujours laver les tissus avant de les utiliser. En effet, lors d’un tout premier lavage le tissu peut par exemple rapetisser ! Il vaut mieux que cela ait lieu avant qu’une fois tout cousu ! Je laisse sécher au naturel, je repasse au besoin. Pas de surprise de taille et quel plaisir de travailler avec un tissu qui sent bon la lessive !

 

6. Marquer puis couper le tissu

Poser toutes les parties du patron sur le tissu afin de les marquer avec un feutre, un crayon ou une craie spécialisés. Prévoir une marge de 1-2 cm autour du trait en coupant. Personnellement, j’aime prévoir une marge de 3 centimètres pour mes « ourlets-faciles ». Il vaut mieux devoir recouper après coup, que de ne pas avoir fait assez large !

 

7. Réfléchir à l’ordre d’assemblage

J’ai tendance à oublier de noter la marche à suivre, et de me lancer la tête la première. Mais il vaut mieux garder une petite feuille de route énumérant les étapes, éventuellement avec des petits dessins de l’assemblage des pièces en tissu. Personnellement, quand je ne sais pas par ou commencer, je commence par les bordures et les petits assemblages (sachant que les grands assemblages type avant/arrière sont souvent à faire en dernier).

 

8. Utiliser des épingles et/ou du faux fil

Assembler les morceaux un à un avec des épingles ou du faux fil permet de coudre proprement ou en vérifiant l’assemblage et avoir une idée du rendu final. Le fer à repasser est aussi mon ami, particulièrement pour plier les bordures !

 

9. Coudre et vérifier à chaque étape

Il est bon de faire de petites pauses « réflexion » pour vérifier l’avancée, la marche à suivre. Les petites erreurs risquent d’arriver, mais prises à temps il est facile d’y remédier ! On peut toujours corriger ou apporter des modifications dernière minute au modèle.

 

10. Faire des photos !

Je trouve très utile de faire des photos du modèle original et du résultat final, de garder trace des notes et tout ranger avec le patron. Qui sait, tout ceci peut resservir une autre fois !
J’ai déjà pu recopier plusieurs habits, pour moi comme pour d’autres personnes. En partant d’un habit qu’elles ont déjà, cela permet de leur offrir la forme qui leur sied le mieux. En comparant 3 robes étalées appartenant à une personne proche, j’ai pu remarquer quelle était sa coupe préférée.

J’aime modifier très légèrement le modèle en y apportant une touche unique : un col, une poche, une décoration… De part le choix du tissu et des touches personnelles, l’habit final peut sembler semblable ou différent de l’habit d’origine.

Avez-vous déjà recopié des habits et quelles sont les astuces que vous trouvez utiles ?

Categories: Couture, Creativité

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*