Vernis Cruelty Free – Je trie ma collection de vernis à ongles | testé ou non testé sur les animaux

Après le tri Cruelty Free de ma collection de maquillage, j’ai décidé de m’attaquer à ma collection de vernis à ongles. La thématique des tests sur les animaux me tient toujours à coeur, et je documente mon parcours pour mieux le partager avec vous.

J’ai toujours aimé les vernis à ongles. Il y a quelques années, j’avais des copines qui venaient exprès à la maison pour se faire les ongles. Il faut dire que j’ai du choix et que j’en ai beaucoup, 225 avant le grand tri. A mes yeux il n’est pas indispensable de se peindre les ongles ni d’avoir autant de vernis. Pour moi, c’est une façon de plus d’exprimer ma créativité en relation avec la féminité. J’aime me faire les ongles mais je fais également des périodes avec les mains nues, principalement dans mes périodes de jardinage.

 

Les étapes de mon tri Cruelty Free

En m’attaquant à ma collection de vernis, j’y suis allée par étapes :

  1. Lister toutes les marques de vernis que je possède
  2. Rechercher sur internet si les marques étaient cruelty free ou non
  3. Trier (en vidéo) toutes les marques selon ma liste

Je me suis laissé l’option d’identifier un flacon « à jeter » avec du washi tape, le temps de le terminer pour ne plus le racheter. Je ne l’ai fait que pour un base coat et un top coat que je terminerais relativement vite. Les vernis que j’enlève de ma collection seront donnés ou jetés selon leur état. Biensûr, l’idée est de n’acheter par la suite que des produits qui sont considérés « cruelty free ».

 

Vernis Cruelty Free – Je trie ma collection de vernis à ongles | testé ou non testé sur les animaux

 

Pour les curieux, mes étagères à vernis en acrylique viennent du site suisse House of Makeup, mais vous en trouvez également ici sur Amazon. Il est même possible de fabriquer son étagère en bois, comme je vous l’ai montré dans cet article.

Je suis contente d’avoir fait mon tri, même si j’ai liquidé une partie de ma collection (soit 92 vernis qui seront donnés ou jetés selon leur état), les 133 vernis qui restent sont bien suffisant et correspondent surtout à mon éthique. Chacun fait son bout de chemin, mais j’espère que mon tri inspirera d’autres personnes à s’y pencher à leur tour.

Et vous, le tri cruelty free, ça vous tente un peu, beaucoup ou pas du tout ?

 

Vous avez aimé ? Pensez à Partagez votre avis !
Categories: Beauté, Ongles

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*